Dernières Nouvelles d'Alsace
Article des Dernières Nouvelles d'Alsace, daté du Mercedi 28 Août 2013

Recos machines a livré récemment sa 1000ème machine-outil, une table laser, dans le département du Rhône. Une fierté pour la petite entreprise de Schweighouse-sur-Moder spécialisée dans la révision et la vente de machines outils d’occasion Trumpf, tables de découpe au laser, poinçonneuse-grignoteuse, machines combinées en poinçonnage-laser et autres presses-plieuses. L’ancienne filiale du géant allemand vole de ses propres ailes depuis 1995 au sein du groupe Broziat qui possède quatre unités de production en Europe. Malgré cette indépendance juridique, son existence a continué à être étroitement liée à Trumpf.

Soixante machines par an

« Nous sommes un partenaire privilégié et certifié par Trumpf, précise le directeur de Recos machines Schweighouse Claude Weiss. Nous sommes contrôlés et audités tous les ans afin d’obtenir cette certification. Cela nous oblige à nous améliorer sans cesse. Nous avons des obligations mais nous avons aussi la chance de bénéficier de l’image de marque de Trumpf. C’est un avantage non négligeable. »

Aujourd’hui, soixante machines d’occasion sortent des ateliers de Schweighouse-sur-Moder chaque année. Lorsque Trumpf place une nouvelle machine-outil, Recos n’est jamais très loin, en embuscade, pour récupérer celle qui est remplacée. L’entreprise achète l’appareil d’occasion en fonction de son état et de son potentiel de revente. Celui-ci passe alors par son unité de production où il est soigneusement démonté, nettoyé, repeint et révisé. Une révision qui va jusqu’au remplacement complet des éléments défectueux et des pièces d’usure, le tout avec des pièces d’origine Trumpf. La machine est testée puis part chez le client.

680 000 euros pour étendre ses locaux

Recos machine vend 70 % de sa « production » en France et livre le restant entre l’Irlande, les pays du Benelux, la Bulgarie, la Roumanie, le Maroc, la Tunisie et l’Algérie. « Dans les pays où notre partenaire est implanté, c’est lui qui assure le contact commercial, souligne Claude Weiss. Nos clients sont généralement de petites sociétés qui se lancent. Mais parfois nous avons aussi de grands groupes qui font appel à nos services. Notre domaine, c’est tout ce qui touche à la tôle que nos machines poinçonnent, plient, découpent… » Les techniciens de Recos machines assurent la mise en route du matériel sur place et la formation des personnels, sans oublier le service après vente. L’entreprise schweighousienne propose également des solutions en matière de logiciel de programmation. Elle dispose d’ailleurs depuis 2012 d’une salle de formation adaptée dans de nouveaux locaux. Recos a injecté 680 000 euros pour aménager une extension dans la zone d’activités du Ried. Sa surface de « révision » a grandi de 650 m² dans cette opération.

À l’instar de Trumpf, Recos a essuyé les turbulences de la crise en 2008 et 2009, son chiffre d’affaires chutant de 40 %, mais elle a su redresser la barre depuis. Tant et si bien que l’entreprise envisage d’embaucher deux personnes sous peu — un chef d’atelier et un technicien —, et peut être deux supplémentaires dans les mois à venir pour la hotline de son service après-vente.

Jean-Marc Jankowski.

© Article Dna, Mercredi 28 Août 2013

TruLaser 5030
Invités RECOS Invités RECOS